Dans Lifestyle

Coeur-coeur-avec-les-doigts

J’ai pris mon temps avant de revenir ici.

Depuis le dernier article que j’ai posté début novembre, j’ai évidemment manqué de temps pour écrire plus régulièrement et pour faire des photos. Le boulot, la vie qui va trop vite, les journées qui sont trop courtes, tout ça, tout ça, vous commencez à connaître la chanson…

Et puis, au moment où j’avais décidé d’écrire un nouvel article, il y a eu ce terrible vendredi soir. Alors, j’ai eu besoin de temps avant de reprendre mes esprits, avant de coucher sur le papier 2.0 ce qu’il se passait dans ma tête et dans mon coeur, avant de savoir comment gérer ça, ici bien sûr, mais en mon for intérieur avant tout. Je n’ai pas été touchée directement par les attentats du 13 novembre, mais j’ai été, comme bon nombre d’entre nous, extrêmement bouleversée, choquée, meurtrie. Et depuis ce soir-là, je suis une autre personne. Vraiment.

Gérer toutes ces émotions, ce traumatisme, mes doutes, mes peurs, me demande un travail énorme sur moi-même. Cela me puise bien évidemment beaucoup d’énergie et très honnêtement, je ne me sentais pas encore prête à en parler avec vous sur mon blog. Et, vous vous en doutez, j’avais encore moins envie de faire comme si de rien n’était en partageant des banalités sans nom.

Ma grand-mère maternelle, avec laquelle je suis très proche, est psychologue. Elle m’a beaucoup aidée à avancer depuis. Grâce à elle, je me suis posée les bonnes (du moins je crois) questions, j’essaye de prendre le recul nécessaire, tout en gérant mes angoisses et ma tristesse. La présence et le réconfort de mes parents, de mon frère et de mon mari m’aident aussi énormément. Et puis, ces événements m’ont rapprochée de deux de mes collègues, avec lesquelles j’ai partagé vraiment à coeur ouvert le profond désarroi dans lequel ces attentats m’ont plongée.

Je vais mieux. Je fais encore des cauchemars. Je me réveille toujours en sursaut au milieu de la nuit. Et je suis parfois encore prise d’angoisse quand je suis dans les transports en commun. Mais je gère. Un peu mieux, du moins.

Et puis, alors que je commençais à me relever doucement, il y a eu les résultats du premier tour des élections régionales. Même si je suis atterrée et scandalisée par ces résultats, ce n’est pas d’eux dont je souhaite débattre aujourd’hui, ni du pourquoi et du comment, ni de la droite et de la gauche qui ne font pas leur travail, ni du niveau de la classe populaire et de ces jeunes, ni des motivations des électeurs du FN. Non. Parce que, voyez-vous, ce qui m’a réellement traumatisée dimanche dernier, c’est le constat de notre société. De l’inhumanité constante qui nous entoure.

Où est passé l’amour les gars ? Putain, vous me connaissez pourtant, vous savez que je ne suis pas franchement du genre cul-cul-les-petits-oiseaux-chantent-la-vie-est-belle-vive-l’amour ! Mais là, ces deux claques que j’ai prises en pleine figure coup sur coup m’anéantissent complètement. Où est passé l’amour putain ?!

Aujourd’hui, je suis toujours chamboulée par tout ce qui s’est passé. Mais surtout, j’ai une folle envie d’amour et de sérénité. Autour de moi. Autour de vous. Autour de nous. Alors voilà : j’ai juste envie  de vous envoyer de l’amour et de vous faire plein de coeurs-coeurs-avec-les-doigts.

Bisous d’amour.

Share Tweet Pin It +1
Previous PostLe cas des cuissardes
Next PostCoiffure : une nouvelle bonne adresse à Paris

6 commentaires

  1. Sarah - The Trendy Style
    4 années ago

    Quel plaisir de te lire Anna !
    Je ne te connais pas et pourtant je ressens chez toi de la sensibilité, de l’empathie, de l’altruisme… des qualités qui manquent cruellement à la majorité des gens dans les sociétés modernes ! (oui je mets au pluriel car on peut aussi citer la société américaine qui part en vrille, ainsi que d’autres)
    Je suis également bouleversée par ces événements récents et ce qui se passe ailleurs dans le monde. Mais je crois que tant qu’il n’y aura pas de prise de conscience collective, on n’avancera pas. On doit tous ouvrir les yeux pour mieux comprendre ce qui se passe autour de nous…et agir tous ensemble pour un avenir meilleur ! Bon, mon message fait un peu utopiste mais j’y crois…
    Je t’envois beaucoup de coeurs avec les doigts !

    Sarah

    Reply
    1. Anna
      4 années ago

      Merci beaucoup pour ton commentaire Sarah, qui me touche énormément.

      Reply
  2. Inès
    4 années ago

    Hello Anna !
    Je partage le même sentiment que toi. Et en ayant 19 ans, j’ai peur pour plus tard, est-ce que j’aurai le temps de faire les choses que je veux faire ? Mais j’essaye de ne pas trop flipper et j’essaye de profiter au maximum en n’ayant pas peur d’aimer, de vivre comme une tarée. Je veux donner tout l’amour que j’ai, car on ne sait pas de quoi la vie sera faite et puis c’est toujours mieux d’être heureux même si la vie n’est pas parfaite. Sur ce, beaucoup d’amour pour toi et tes proches ainsi qu’à tes lecteurs/lectrices ! Bonne soirée, journée à toi et vous tous ! :)) <3

    Reply
    1. Anna
      4 années ago

      J’aime beaucoup ta façon de raisonner Inès, je me reconnais beaucoup dans tes paroles.

      Reply
  3. MamaFunky
    4 années ago

    Je m’inquiétais de ne plus te voir par ici. Mais en même temps je comprends tellement. Ce qui s’est passé le 13 Novembre nous a tous choqué. Meurtri. Traumatisé.
    Moi j’ai voulu poser les mots tout de suite. Mais d’autres comme toi ont mis plus de temps à revenir. A réaliser. A avancer.
    Je crois qu’il nous faudra du temps et que la vie ne sera malheureusement plus la même. Courage poulette 2015 était vraiment bien pourrie. 2016 ne pourra qu’être mieux.
    Et qui sait ? Peut-être une bonne nouvelle Dimanche (quoi on peut rêver non ?)

    Reply
  4. Anna
    4 années ago

    C’est bon de rêver, tu vois ? Bisous bella

    Reply

Laisser un commentaire