Dans Non classé

Le roi des forêts

C’est bien beau d’être un couple mixte coloriquement et religieusement parlant, mais quand arrive Noël et son Papa, on se trouve bien emmerdé, quand même !

Tu me diras, on ne se pose pas la question pour le réveillon du 24 au moins. On va chez mes parents, point barre.

Mais c’est plutôt pour le sapin et les cadeaux que ça coince. Encore que, pour les cadeaux, comme on ne peut décemment pas ne rien s’offrir devant mes parents, la question a vite été réglée.

J’ai toujours aimé Noël, même si on ne l’a jamais célébré religieusement dans ma famille. Mais j’aime l’ambiance, les lumières, les décorations, l’odeur du sapin et de la clémentine, se faire beau le soir du réveillon, sortir l’argenterie, la dinde, les fruits de mer, le foie gras, le Champagne, les cadeaux, …

Pour tout te dire, depuis que je suis partie de chez mes parents 7 years ago, je n’ai jamais eu de sapin chez moi. Sans doute trouvais-je ça un peu ridicule d’en avoir un alors que j’aurais été la seule à l’admirer.

(faut dire aussi qu’à 20 ans, j’avais autre chose à foutre que de m’acheter un sapin)

Enfin bref. Je ne sais pas vraiment pourquoi, mais cette année, j’ai eu une envie folle de sapin. Alors, la bouche en coeur, les yeux brillants et les jambes écartées, j’ai demandé à mon coloc’ si on pouvait en avoir un cette année. Un tout petit qu’il ne verrait même pas.

Fermement, mais avec toute la gentillesse qui le caractérise, il m’a dit qu’il devait y réfléchir parce qu’il n’avait pas l’habitude de «  ces habitudes de blancs « . J’ai grave lolé dans le dedans de moi-même, mais faut dire qu’en vérité, j’étais grave dégoutée. Pour le sapin.

J’étais persuadée que je devrais me contenter d’un désodorisant senteur Forêt du Canada, quand tout à coup quelqu’un sonna à ma porte. « Tiens, me dis-je. Mais qui cela peut-il bien être, un lundi midi alors que je n’attends personne pour le déjeuner ? » (en vrai, je me suis demandée qui est-ce qui venait me faire chier à cette heure là !).

Et là, sous mes yeux ébahis, y’avait un monsieur qui tenait dans son bec un fromage un sapin.

IMG_3876

Ledit sapin, après son ravalement de façade

(photo de très grande qualité, vous en conviendrez)

J’étais drôlement émue tu sais. Je crois bien que c’est le plus beau bouquet de fleur que m’ait jamais offert mon coloc’. Et ça, c’est peut-être un détail pour vous, mais pour moi ça veut dire beaucoup !

J’te laisse, il perd ses boules. Le sapin.

Share Tweet Pin It +1

You may also like

L’esprit de Noël (enfin presque)

Posted on 27 décembre 2010

Décembre, c’était mieux avant

Posted on 31 décembre 2009

La hotte du père Noël

Posted on 26 décembre 2009

Previous PostLes secrets de Marula
Next PostTchi tcha

Aucun commentaire

Laisser un commentaire