Dans Voyages

San José

Que vous dire de San José à part … rien ?

En parcourant un peu le Lonely Planet avant de notre départ (à mon grand désespoir, le Guide du Routard n’existe pas pour cette région), j’avais pourtant compris qu’il n’y avait pas grand chose à voir dans la capitale du Costa Rica. A tel point que le guide conseille de ne s’y arrêter qu’une journée, voire deux au grand maximum. Mais comme on est plutôt du genre à déambuler tranquille dans les villes avec Brigitte et qu’on a toujours du mal à se remettre du jet lag, j’ai pensé qu’il serait plus raisonnable de choisir l’option deux jours, histoire d’avoir le temps de flâner et de tout découvrir. Et bien figurez-vous que le Lonely Planet avait raison sur toute la ligne et que, même pour des tortues comme nous autres, passer une seule journée à San José est largement suffisant !

La vérité, c’est que San José est une petite ville sans charme particulier. Je ne sais pas vraiment pourquoi (les préjugés sans doute), mais je m’attendais à une ambiance joviale et à un style emprunt du passé colonial du pays. A la place, on trouve une ville bétonnée et un peu désordonnée : le quadrillage des rues est à s’arracher les cheveux (on passe de la calle 12 à la calle 16, pour retrouver la calle 14 à l’autre bout de la ville !), on ressent déjà beaucoup trop l’influence américaine (coucou les Mc Do’ tous les 500 mètres) et vous rencontrerez sans doute plus de personnes avec le sourire dans un wagon du métro parisien à l’heure de pointe que dans les rues joséfinas. Cependant, les ticos (aka les costaricains) sont d’une gentillesse infinie et tout est propre et bien entretenu à San José, comme dans tout le reste du pays d’ailleurs.

Quoi faire, quoi voir ?

Comme je le disais plus haut, une journée suffit largement pour voir tout ce que San José à d’intéressant à offrir, tant que vous vous levez tôt et que vous ne trainez pas trop en route.

Le centre-ville est relativement petit, tout peu donc s’y faire à pied. Pour gagner du temps et si votre hôtel est un peu excentré, faites-vous déposer en taxi au Paseo Colon, l’artère commerçante principale et semi-piétonne. De là, rejoignez la plaza de la Cultura et visitez le Teatro Nacional (une petite pépite) et le Museo del Oro Precolombino (un des 5 d’Amérique latine et dont les ticos sont très fiers). Descendez ensuite la avenida 2 jusqu’au Museo Nacional (à voir si souhaitez en découvrir d’avantage sur l’histoire du Costa Rica) et finissez la journée en déambulant dans les rues du barrio Amon (autour du nord de la calle 7).

Où manger, où boire un verre ?

Le restaurant Nuestra Tierra tout près du Museo Nacional est un bon endroit pour découvrir les plats typiques du pays. Pour un apéro tranquille, rendez-vous au Cafe Amon au nord de la calle 9. Et les fous de burgers seront contents de prendre un taxi pour le Lincoln Plaza Mall où ils pourront déguster un délicieux Johnny Rockets !

Où dormir ?

Nous avons séjourné au KC Hotel, un petit hôtel proche du grand parc La Sabana.

Confortable, propre et bien entretenu, c’est un endroit très agréable composé de chambres particulièrement spacieuses. Le petit plus ? La piscine pour un plouf en fin d’après-midi après une journée de marche sous le soleil et le personnel qui est vraiment charmant (mention spéciale pour Allan qui nous a même aidé à trouver des hôtels pour la suite de notre périple ainsi qu’une voiture de location). Quant au prix, notre chambre valait par exemple une cinquantaine d’euros (ce qui n’est pas excessif pour le pays).

Prochaine étape : le parc national du volcan Arenal, au nord de San José.

Bisous mes mignons.

 

Share Tweet Pin It +1

You may also like

En espadrilles

Posted on 31 mars 2014

Le volcan Arenal

Posted on 11 avril 2014

En route pour Arenal

Posted on 8 avril 2014

Previous PostEn espadrilles
Next PostEn route pour Arenal

4 commentaires

  1. Mondomisiladoré
    5 années ago

    mon diouuu que ça sent bon l’été ^^

    Reply
  2. Amy
    5 années ago

    Merci pour la visite !!!

    Reply
  3. L'Affreuse
    5 années ago

    C’est surprenant, il n’y a presque personne sur tes photos… tu t’arranges pour prendre des photos au moment où il n’y a personne ou alors les rues sont vraiment presque désertes?

    Reply
  4. Anna
    5 années ago

    Mondomisiladoré : oh que oui, c’est chaleur ici !

    Amy : de nada (je suis bilingue)

    L’Affreuse : le Costa Rica compte 4 millions d’habitant EN TOUT, tu comprends donc qu’il n’y ait pas foule même dans la capitale. Enfin je te rassure, ce n’est pas un no man’s land non plus. Il y a du monde en fonction des quartiers en fait.

    Reply

Laisser un commentaire