Dans Voyages

Key West

Tu vas voir que je vais finir par te raconter deux semaines de vacances en 1 mois avec ces conneries ! Bon, mais si j’étais la reine du post régulier ces derniers temps, ça se saurait. Attends, une e-réputation ça se cultive tu sais ?

Je t’ai donc laissé la semaine dernière sur mon passage presque éclair à Miami Beach, quand on ne savait pas trop encore si on était contents d’être venus en Floride ou pas. Après ces 5 jours ponctués de soleil, d’averses tropicales, de vent à décorner les bœufs, de tips à 20%, de Lamborghini aux couleurs de l’arc-en-ciel et de fiestas avec jupes ras-la-moule obligatoires, nous avons donc foncé dans les keys pour 4 jours.

Mais késako les keys me demanderez-vous ? Et vous auriez bien raison de me demander ça les copains car figurez-vous que même après avoir ingurgité pas moins de 3 guides différents sur les environs, je n’ai toujours pas compris pourquoi cet archipel, composé d’une multitudes d’iles et d’ilots, s’appelle ainsi. Ah, Wikipédia me souffle dans l’oreillette qu’en vérité, key est la traduction du mot espagnol caye, qui signifie lui-même (je cite)  » banc de roches ou de sable sous l’eau, à peu de distance des côtes » (c’est fou comme les espagnols savent aller droit au but). Ah bah là tout de suite, je comprends mieux bordel !

Les keys sont « découpées » en trois catégories : les upper keys qui accueillent notamment tous les citadins de Miami en mal de nature et de calme, les middle keys et les lower keys dont l’empreinte caribéenne est omniprésente. Nous avions donc choisi de séjourner à Key West, la ville la plus au sud des keys mais également des États-Unis.

Les principales iles (les plus grosses ou celles qui sont habitées) sont reliées au continent par la célèbre Overseas Highway, sorte de nationale dont les ponts surplombent l’Océan Atlantique et le Golf du Mexique (cf première photo tout là-haut). Contrairement à ce que l’on pourrait croire, les grandes enjambées d’océan sont plutôt rares mais le paysage est à couper le souffle ! Vous l’aurez donc compris, rien que pour la route, les keys sont un passage obligé d’une virée en Floride.

Paradis des retraités américains, Key West est une ville surprenante, une véritable invitation à la sérénité. Comme si le temps s’était arrêté… On y retrouve partout les empreintes du passé et de son histoire : les pirates, les colonies, les retraités. Tout est charmant, à tel point qu’on se croirait dans un décor de film ou chez Mickey : l’architecture rappelle les grandes maisons blanches créoles et coloniales avec leur perrons et leurs persiennes, les jardins plutôt bien entretenus et dotés d’une végétation luxuriante. Il est difficile de qualifier et de décrire cette ville tant c’est son univers tout entier qui en fait un lieu à part. Peut-être que si en fait : c’est une île qui a une âme, tout simplement.

Très honnêtement, je crois que mon séjour en Floride n’aurait pas été le même si je ne m’étais pas rendue à Key West. Je vous conseille donc cette étape absolument !

>> On y va quand ?

La haute saison reste le premier trimestre de l’année, c’est à ce moment là que le temps est le meilleur. Préférez quand même le mois d’avril pour éviter le spring break, qui sévit jusque là (mais en beaucoup moins lourdingue – gosses de riches oblige). 4 jours est à mon avis la durée idéale : juste ce qu’il faut pour profiter sans se faire chier. Préférez 5 ou 6 jours si vous souhaitez faire le tour d’autres keys des environs.

>> On y va comment ?

On accède aux keys que par la route, les airs ou la mer.

Comme je vous le disais plus haut, la route est vraiment sympa. Dans ce cas, louez une voiture (décapotable de préférence) depuis Miami (AutoEurope reste mon loueur préféré). Conseils : ne faites pas comme mon mec et prenez votre permis français MEME si vous avez un permis international, ce dernier n’étant pas valide sans le premier. Faites également en sorte de partir en début de journée si vous souhaitez profiter des paysages, car la route jusqu’à Key West est plutôt longue (environ 300 km mais limités à 70 ou 90 km/h !).

Key West est doté d’un aéroport international, il y a donc régulièrement des vols en provenance de Miami ou d’autres villes.

Je crois que vous pouvez également vous rendre dans les keys par bateau mais comme je me trimballe toujours avec 30 kg de bagages, l’idée ne m’a même pas effleuré l’esprit 1 seconde !

>> Où dormir ?

Les keys font partie de la Floride, les hôtels sont donc relativement assez chers. Attention d’ailleurs de ne pas vous laisser berner par les prix plus « modestes » que proposent certaines chaines hotelières : en effet, bien que ces hôtels aient directement accès à la plage, ils sont bien souvent très proche de l’aéroport. Autant vous dire que pour le calme, on a fait mieux !

Je vous conseille donc de prendre une chambre dans un B&B (il y a en beaucoup à Key West) dans le centre de l’île côté sud-ouest, coincé entre Eaton, Olivia, Duval et White streets. Évitez par contre tout logement se trouvant sur Duval street : c’est la plus animée et donc la plus bruyante du coin. Perso, j’ai séjourné au Albury Court Hotel, un B&B typique et très charmant. Comptez quand même 200 € la nuit en haute saison pour une chambre double avec petit-déjeuner ! Mais sincèrement, vous ne trouverez pas bien moins cher dans le coin … Le paradis a un prix, qu’on se le dise !

>> Où manger ?

Duval street et la marina regorgent de petits restaus où casser agréablement la croûte. On y mange pas forcément très bien, les prix sont parfois un peu élevés pour ce qu’on a dans l’assiette, mais les cadres sont en général plutôt sympas.

>> Où faire du shopping ?

Là-dessus, je passe mon chemin ! Très honnêtement, à part les boutiques à touristes pour ramener quelques souvenirs et bracelets, il n’y a pas grand chose…

>> Se déplacer :

Si vous êtes venus en voiture, sachez qu’un parking vous coûtera en moyenne 15$ par jour. Tout peut se faire à pied mais les distances peuvent finalement s’avérer assez longues, surtout sous le cagnard et avec le sac de plage sur l’épaule. Préférez donc la location d’un vélo (prestation très souvent proposée directement dans les hôtels) ou d’une voiturette électrique, très courantes dans l’île.

>> Quoi faire ?

Je ne suis pas une adepte des visites « imposées » par les guides, je fonctionne plus au feeling. Si vous êtes comme moi, laissez-vous bercer par la ville (qui reste somme toute assez petite). Flânez dans les rues résidentielles du centre et de Bahama Village (quelques micro-musées, la maison d’Hemingway), profitez du soleil sur les plages du Fort Zachary Taylor Historic State Park et de l’Heritage Trail, faites le tour de l’île en jet ski et allez nager avec les dauphins !

Du côté des autres keys, arrêtez-vous à Bahia Honda, qui possède notamment une des rares plages de sable naturel de l’archipel. Sur le retour, toujours si vous êtes en voiture, prenez le temps de faire un tour à Marathon, à Islamorada et à Key Largo.

La prochaine fois, je vous raconte ce que j’ai fait pendant la dernière semaine de vacances et puis après, promis, on reparle de trucs un peu plus rigolos. De maquillage quoi.

Bisous les conchs.

Share Tweet Pin It +1
Previous PostSoBe
Next PostMiami (et puis c'est fini)

7 commentaires

  1. Marie Working Girl
    11 années ago

    Tu pourrais te reconvertir en guide touristique en fait (remarque j’en sais rien, si ça se trouve c’est déjà ça que tu fais :p )

    Reply
  2. Manou
    11 années ago

    Faut être un peu con con pour se promener en robe blanche sur une bouche d’aération quand même ?!! (quoi j’ai rien compris ?)

    Reply
  3. Neph
    11 années ago

    Un jour j’irai à Key West avec toiiii, toutes les nuits déconner… Ouais, nan, jvais déjà y aller avec Chéri (c’est lui qui porte mes kilos de bagages…). Tes photos sont splendides ; ça fait de sacrées super vacances, tout ça :)

    Reply
  4. Anna
    11 années ago

    Marie Working Girl > ça rapporte tu crois ? Non parce que faut me payer les vacances quand même hein !

    Manou > j’ai lol mais grave ;)

    Neph > oui, c’est clair que c’était pas mal du tout

    Reply
  5. Ginie et son paillasson
    11 années ago

    Fais gaffe, t’as une algue en bas du dos.

    Reply
  6. Faust'in
    11 années ago

    D’où les Cayo à Cuba donc … Je comprends mieux maintenant ^^

    Reply
  7. Anna
    11 années ago

    Pussy > putain, j’ai trop envie de l’enlever celui là en plus ! A la rentrée je me renseigne pour le laser…

    Faust’in > voilà, tout à fait ;)

    Reply

Laisser un commentaire