Dans Lifestyle

La clé du bonheur

cle-gas

Vous savez les nouilles, j’ai toujours eu du mal avec les dépressifs. Sérieux, les gens qui se plaignent constamment, qui pleurent parce que leur patron ne les a pas calculés ce matin ou qui pensent être maudits tout ça parce que y’avait plus de Chocapic au Franprix, ça te fatigue pas toi ? J’en peux plus d’entendre leurs sempiternelles rengaines sur leur vie misérable à 40 k€ par an et d’essuyer leurs larmes de crocodile causées par  Michel, un mec rencontré sur Meetic.

Oui je sais, je ne suis pas un modèle de tolérance. Mais je t’arrête tout de suite des fois que tu crois vraiment que je sois dénuée de cœur : je comprends la douleur et la souffrance. Mais les vraies, celles causées par des événements ou des situations difficiles. Et quand je vois certaines personnes de mon entourage qui arrivent à faire face très dignement à des tragédies de la vie, je comprends encore moins que d’autres se laissent littéralement couler pour des broutilles.

Bien sûr, la souffrance nous appartient en propre et quelque chose de complètement insignifiant pour quelqu’un peut être un véritable cauchemar pour d’autres. Je ne dis pas non plus qu’il est facile de remonter la pente, je ne le sais que trop bien. Je suis consciente qu’il faut passer par beaucoup d’étapes avant de se remettre d’un drame ou d’une situation traumatisante. Mais bordel, un jour on se sort les doigts du cul et on avance, non ?!

Bref, tout ça pour te dire qu’28 ans j’ai enfin compris que la recette du bonheur était constituée de pleins de petits moments de vie et que finalement, il en faut peu pour être heureux (copyright : Baloo, mon idole) : une clé magique, une amitié vraie, un texto en apparence insignifiant mais lourd de sens, des envies partagées, un couscous entre amis, une famille qui s’agrandit, des scones aux raisins secs, les rayons du soleil sur mon bureau, un petit mot sur du papier rose. Bref, le bonheur quoi !

Par contre, je pense au suicide rapport à l’état de mes cheveux fourchus !

Share Tweet Pin It +1

You may also like

Le roi de la glisse

Posted on 14 janvier 2011

A que coco

Posted on 3 janvier 2011

Doudounette

Posted on 23 décembre 2010

Previous PostRude girl
Next PostFemme des cavernes

20 commentaires

  1. Anne Claire
    9 années ago

    Moi je plus je ne suis pas un modèle de tolérance, ça m’irrite quand j’en entends qui se plaignent à longueur de journée : le boulot, leur mec/ absence de mec, la grand mère de 90 ans pas en forme, leur compte en banque … Et puis j’ai passé beaucoup (trop) d’années en Bretagne, la région des dépressifs, ça m’a marquée à vie !
    Et à côté de ça comme tu dis, ceux qui traversent des preuves bien plus difficiles ne bronchent jamais, drôle d’équilibre !
    (et canon les bracelets ! J’adore la clef !)

    Reply
  2. Ivy-Mag by ViVi LaChipie
    9 années ago

    Bien dit ma belle !

    Reply
  3. Marie/chroniqueblonde
    9 années ago

    Je ne sais que trop bien ce que tu ressens (j’essaye de travailler mon degré de tolérance mais bon mon mec me l’a dit : je ne le suis pas !) :-)

    Reply
  4. Ginie et son paillasson
    9 années ago

    J’ai du mal à juger, je pense qu’il n’y a pas d’échelle de douleur, que les évènements résonnent différemment chez chacun. Et, surtout, qu’on ne sait pas comment on réagira à un évènement tant qu’on ne l’a pas vécu.

    Reply
  5. eamimi
    9 années ago

    La recette du bonheur c’est toi apprenant fissa à faire cette tuerie de scones ! gooooooooooo !

    Reply
  6. Jube
    9 années ago

    Putain mais arrêtez de vous la raconter avec vos scones sérieux !
    Vivement que je sois à Londres pour m’empiffrer de vrais scones anglais et pas de simili scones parisiens !

    Reply
  7. mme-beaute
    9 années ago

    elle est deg parce qu’elle a pas eu les scones alors elle nous la joue oué mais moi je vais à London tssssss
    Mais oui c’est ça la clé du bonheur, croquer à pleine dents les bons moments que nous offre la vie
    Me suis régalée avec vous les filles !

    PS : mon manteau de ville et ma polaire vous emmerdent naturellement:)

    Reply
  8. mme-beaute
    9 années ago

    PS : pour la tolérance je me demande qui l’est !?

    Reply
  9. Jube
    9 années ago

    Jalouse des scones et de votre brunch party, ouais je l’avoue même pas honte !
    Jalouse de ta polaire ?! Nan pas là ;)

    Reply
  10. Marie Working Girl
    9 années ago

    Moi je dis que c’est un peu une spécialité bien française tout ça! (Anne Claire: comment ça la Bretagne c’est la région des dépressifs?! lol) J’en avais déjà un peu conscience mais comment dire… depuis que j’habite en Afrique ça me saute vraiment aux yeux! Les gens ici ont de vraies galères mais se plaignent peu. Ca permet de relativiser et justement à profiter des petits bonheurs du quotidien!

    Reply
  11. MissBrownie
    9 années ago

    Hakuna Matata ^_^

    Reply
  12. Shirey
    9 années ago

    Ha ha ha Anna, tu me fais toujours autant rire! Tu n’as pas complètement tort même si on peut tous se reconnaître dans le rôle de « Je râle pour rien donc je suis » (cf. Descartes ou pas!).

    Moi en ce moment j’ai envie de me petit suicider car j’ai raté mon permis 2 fois (2 passages avec le même inspecteur top stressant)et je flippe de le rater une 3e fois (la loose pour moi) mais je l’aurai un jour, je l’auraaaaaaaaaaaaiiiiiiiiii (cf. la pub Maaf)!

    Reply
  13. Angie
    9 années ago

    Un nouveau sac, une nouvelle paire de bottes, des macarons, un café entre copines, autant de petits bonheurs.

    Reply
  14. Anna
    9 années ago

    Anne Claire > c’est une Gas (tu l’auras certainement deviné puisque c’est écrit dessus, comme le port salut)

    Vivi > et toc !

    Marie > ah oui c’est vrai. Mais c’est normal, tu crois pas en Dieu (vade retro Satanas !)

    Pussy > c’est sûr. Maintenant, il y a des vrais malheurs qui « méritent » l’importance qu’on leur donne et il y en a d’autres, franchement, en relativisant un peu, voilà quoi

    eamimi > jamais je ne serais capable de faire un truc pareil (tiens, je vais me suicider pour la peine)

    Jube > pfff, fais pas ta jalouse là !

    Marie Working Girl > mais la Bretagne, c’est pas la région des alcoolos suicidaires ?

    MissBrownie > ah bah oui tiens, je les avais oublié ces deux mots là

    Shirey > non mais voilà, c’est un permis quoi, t’irais pas te pendre à cause de ça, c’est ce que je veux dire

    Angie > un nouveau sac, je prends !

    Reply
  15. fressine
    9 années ago

    En même temps je les comprends, 40k€/an c’est chaud quand même, genre le seuil de pauvreté de Saint-Barth non ?

    Reply
  16. Anna
    9 années ago

    fressine > au moins !

    Reply
  17. Vaness'
    9 années ago

    Bon OK, mais on fait quoi du coup rapport à tes cheveux ?…

    Reply
  18. Anna
    9 années ago

    On rase tout et on recommence ?

    Reply
  19. Vaness'
    9 années ago

    Euuuuuh… Et si on faisait couper les pointes déjà pour voir ?

    Reply
  20. Anna
    9 années ago

    Ouais, ça serait pas mal

    Reply

Laisser un commentaire