Dans Lifestyle

11 heures de vol

C’est fou comme on s’habitue à tout, très vite. A vivre en débardeur, en short et pieds nus tous les jours, à toute heure. A ne pas mettre de réveil. A manger des mets qui t’explosent le palais. A oublier son travail. A avoir chaud. A ne pas faire de brushing. A prendre son temps. A ne plus voir d’immeuble. A marcher en tongs. A caresser la barbe de Brigitte. A ne pas se maquiller. A se réveiller tout seul, à 8 heures du matin, frais comme un gardon. A dévorer un livre en deux jours. A reprendre le goût d’écrire sur son blog. A prendre l’apéro sur la plage. A arrêter de se mordiller l’intérieur des lèvres toute la journée. A courir prendre un bain dans la piscine dès qu’il y a une averse tropicale. A ne plus penser aux autres et ce qu’ils pensent de nous. A se laisser porter par ses envies. A se doucher au-dessus des toilettes. A avoir la sensation d’être reposée. A ne pas savoir ce qui se passe à plus de 200 mètres de « chez soi ». A oublier le jour que l’on est. A ne plus porter de talons, même la petite paire de compensés en paille prise « au cas où ». A enrager contre ce satané sable fin qui s’incruste partout. A ne pas faire de lessive. A se rafraichir dans une eau translucide. A ne pas avoir envie d’acheter quoi que ce soit d’inutile. A dire « on verra demain ». A ne pas se soucier de son apparence. A manger les pieds dans le sable. A profiter de chaque seconde.

C’est fou comme on s’habitue à tout, très vite. Alors on essaye de se préparer au retour, persuadé que ça va être difficile. On monte dans l’avion, la tête pleine de souvenirs et le cœur un peu serré. Et puis au bout de quelques heures de vol seulement, entre deux films, on a l’impression que ce mois de vacances est déjà loin. Nos souvenirs, pourtant si frais le matin même, deviennent flous. On ne se rappelle déjà plus le nom de notre premier hôtel. On a oublié le goût d’un green curry with chicken and steamed rice. On ne se souvient presque plus de la sensation du sable sous nos pieds… Tout ça, c’est rien que de la faute à ce foutu jean, à ce sweat et à ces baskets ! Comme si glisser dans cette tenue abandonnée un mois auparavant c’était remettre son costume de parisienne. De femme active. De femme stressée. De femme aux quotidiens rythmés d’une routine si logique qu’elle ne nous fait même pas peur. Et tout à coup, les projets auxquels on pensait avec tant de motivation sur un transat au bord de l’eau deviennent angoissants. Les bonnes résolutions qu’on s’était juré de tenir deviennent irréalisables. Les dossiers qu’on pensait avoir complètement oubliés nous reviennent en tête comme si on n’était jamais parti.

C’est fou comme on s’habitue à tout, très vite. Au temps gris. A aller faire les courses. A mettre un réveil. A remplir son agenda. A supprimer des centaines de mails par jour. A être fatiguée. A mettre 1 heure à se préparer. A regarder sa montre. A porter des vestes. A prioriser chaque chose. A être tentée de dévaliser chaque boutique croisée. A prendre sur soi. A conduire. A trop manger. A faire le ménage. A cette sonnerie de téléphone qui ne s’arrête pas. A se demande ce qu’on va regarder à la télévision ce soir. A faire des brunch. A écouter les autres. A parler au passé.

Après ces 11 heures de vol, j’ai retrouvé mon quotidien, ma ville, mon appartement, mes parents, mon frère, mes amis, mes collègues, mon boulot. Ma vie, quoi. Et je l’ai retrouvée sans aucune difficulté, comme ça, en un claquement de doigts. En seulement 11 heures de vol.

C’est fou comme on s’habitue à tout, très vite. 11 heures de vol, ce n’est rien. Et pourtant, ça change tout.

Share Tweet Pin It +1
Previous PostCoiffures d'été : la tresse
Next PostB.I.G.G.I.E.

18 commentaires

  1. Inès
    8 années ago

    Très jolie post ! Pas d’autres mots ! ;) Bon retour à la réalité :))

    Reply
  2. eamimi
    8 années ago

    superbe poulette ! bon courage <3

    Reply
  3. Poulette
    8 années ago

    J’aime quand tu touches mon petit coeur poupée…

    En 11 heures on oublie tout.
    Imagine en 1 semaine…
    Il faut déjà prévoir les prochaines vacances pour ne pas sombrer !
    (en mode retour de vacances)

    Reply
  4. So
    8 années ago

    Welcome back !
    (tu es inspirée en tous cas,très jolie prose :))

    Reply
  5. Camille
    8 années ago

    <3
    Il est drôlement joli, ce billet.

    Reply
  6. KRiSS
    8 années ago

    koeur koeur aussi et bon courage pour le retour!

    (même si ici ça fait peur je suis sure que tu arriveras à en garder des bonnes résolutions ;) )

    Reply
  7. Vesper L.
    8 années ago

    très joliment dit, c’est vrai comme on s’habitue vite ! De mon côté, je suis tout de même contente d’être rentrée, même si le boulot a repris sur les chapeaux de roues !

    Reply
  8. Tiff
    8 années ago

    Je me suis dit la même chose, à peine rentrer d’un mois dans le sud du Portugal!!!!On reprend nos vies et nos vacs sont deja bien loin derrière nous!

    http://mabulledepensees.blogspot.fr/

    Reply
  9. Zout
    8 années ago

    En tous cas c’est un très bel article; j’espère que le goût de bloguer restera, moi je m’en suis régalée tout l’été :-)
    Il y aura plein d’autres jolis voyages comme des parenthèses que tu oublieras trop vite parce que c’était « sur le moment » mais tu auras toujours ton barbu près de toi, c’est bien l’essentiel.
    Je te souhaite une bonne rentrée, après tout c’est « la vraie vie » qui nous fait tant apprécier de partir loin, de s’évader, courage! <3

    Reply
  10. Faust'in
    8 années ago

    Très bel article qui reflète exactement ce que je ressens quand je rentre de voyage ! A défaut de pouvoir voyager en ce moment, j’ai pu le faire grâce à toi. Merci !

    Reply
  11. krakette
    8 années ago

    Ben finalement moi aussi comme vesper suis contente de retrouver mon nid, mon chat, mes fringues et mon petit confort. Suis bien chez moi.

    Reply
  12. annouchka
    8 années ago

    Et oui… La nostalgie des vacances a beau nous gagner lorsqu’on monte dans l’avion, on est toujours content de rentrer chez soi et de retrouver ses petites habitudes. C’est aussi ce qui rend les voyages encore plus magiques, savoir qu’on peut s’échapper plusieurs fois dans l’année et qu’en 11 heures de vol on sera ailleurs !

    Reply
  13. ifeelblue
    8 années ago

    très bien écrit, c’est exactement ça!!

    Reply
  14. Anna
    8 années ago

    Merci mes chatons pour vos gentils mots !

    Reply
  15. Ginie Femmesweetfemme
    8 années ago

    Qu’il est beau ce billet ma pussy ♥

    Reply
  16. Anna
    8 années ago

    Merci ma chérie douce !

    Reply
  17. Ninie Pouce
    8 années ago

    J’aime bien quand tu écris comme ça

    Reply
  18. Olivia
    8 années ago

    On dirait des petits mots doux (dans le sens littéral du mot) et oui comme tu as raison. Garde tes rêves malgré ton costume de femme parisienne stressée et j’espère qu’en regardant dehors aujourd’hui cela t’aidera

    Reply

Laisser un commentaire