Dans Non classé

Tchi tcha

Ce soir, les pâtes de fruits, on ne va pas raconter le film qu’on est allé voir aujourd’hui comme on le fait d’habitude. Du coup, point de synopsis il y aura. Mais, sait-on jamais, si tu vis dans le trou du cul de la France (un peu comme là où j’ai passé mon samedi soir. Mais ça, on parlera demain si tu le veux bien), je te colle du lien pour que tu saches quand même de quoi on cause.

La rafle

Je défie quiconque de dire que La Rafle est « encore un film sur la Shoah » ou une autre ineptie du même acabit. Car ce film est merveilleux tant il est bouleversant. Et pour une fois qu’un film fait la lumière sur une partie de l’histoire souvent laissée en zone d’ombre et explique au grand public comment la France a participé à des atrocités, inimaginables pour nos générations, ça mérite bien qu’on en parle un petit peu.

Ceci étant, les sentiments qui nous envahissent et les questions que l’on se pose en visionnant La Rafle sont les mêmes que pour les films traitant de cette triste période. Comment de telles choses ont-elles pu se produire ? Pourquoi personne n’a pu empêcher une telle inhumanité ? Quand je discute avec mes grands-parents de cette période, on ne me raconte pas toujours les mêmes anecdotes : mes familles maternelle et paternelle sont tellement différentes qu’elles n’ont pas vécu la guerre de la même manière, ni au même endroit. Malgré ça, et même s’ils étaient plutôt jeunes dans les années 40, ils s’accordent à me dire à quel point la découverte des camps et du sort réservé aux Juifs (et à tant d’autres) fut une surprise.

Je crois que je ne comprendrais jamais comment l’homme peut être (devenir ?) si haineux de son prochain, si mauvais, si noir, si pourri … Et à bien y réfléchir, je ne sais pas comment on peut se relever d’une telle horreur et ne pas partir en campagne vengeresse !

Alors ce soir, je dis que je suis déchirée de savoir que l’être humain est capable du pire et surtout, malgré le passé, qu’il est capable de recommencer …

Côté casting, tous les enfants jouent à la perfection, ce qui rend d’ailleurs ce film si troublant. Et Mélanie Laurent est décidément ma nouvelle chouchou. Enfin, côté larmes, laisse-moi te dire que je chialais encore 5 minutes après être sortie de la salle. Et comme ça m’arrive assez rarement, je crois que ça avait le mérite d’être soulevé !

Demain on arrête de chialer et on part vivre en banlieue

(non, je plaisante)

(pour la banlieue, je veux dire)

Share Tweet Pin It +1

You may also like

Tchi tcha

Posted on 5 février 2010

Tchi tcha (double ration)

Posted on 2 avril 2010

Tchi tcha

Posted on 13 octobre 2009

Previous PostL'aventurier de l'amour
Next PostLa banlieue, c'est pire que la province

10 commentaires

  1. @nnoushka
    13 années ago

    Vu que je suis du genre à pleurer avant même que le film commence….je pense que je vais éviter celui là! Malgré le devoir de mémoire!

    Reply
  2. anais
    13 années ago

    Je n’ai entendu que de bonnes critiques sur ce film. Malheureusement je ne sais pas s’il sortira en salles ici, dans mon pays d’exil.
    Je crois que je serai contrainte d’attentre une version correcte sur Emule… euh pardon, je voulais dire « qu’il sorte en dvd » :-P

    Reply
  3. Gossip And The City
    13 années ago

    ……! J’ai très envie d’aller voir ce film, est là, tu m’as encore plus motivée! J’ai lu un bouquin autour du Vel d’hiv l’année dernière, il m’a bouleversée… Du coup, ce film, avec un casting de fou, ça ne peut être qu’excellent, bouleversant…. saisissant!

    Oui, je sais… j’ai l’âme d’un poète parfois! ;)

    Reply
  4. M1
    13 années ago

    Qu’est ce que je te disais il y a quelques temps concernant Mélanie Laurent, hein? pour moi c’est THE french actress en ce moment (aux chiottes Cotillard)
    Je pense que tu traduis très bien le sentiment qu’on peut avoir vis à vis de la nature de l’homme quand on connait cette tragédie. Rappelle-toi aussi, un film récent, « shutter island » quand Daniels dit au psychiatre « il faut traverser un camp de la mort pour savoir ce que l’homme peut faire subir à l’homme » …
    C’est douloureux de savoir qu’une partie de la France, patrie des droits de l’homme avait participé, avait participé à cette barbarie !
    Entre-temps, en 2010, des gens continuent à voter pour Le Pen …

    Reply
  5. PatInLondon
    13 années ago

    quel contraste avec l’article de Moundir que je viens a peine de lire …. comme toi je me demande toujours comment quelqu’un a pu ne serait ce penser a faire ca, et comment tant de gens l’ont suivi …

    Reply
  6. Fr@mboize
    13 années ago

    je m’apperçois que je ne lis pas tes post Tchi Tcha…
    Pourquoi vas tu me dire ?
    Mais parce que je ne veux pas savoir ce qu’il se passe dans le film que je vais surement voir un jour !
    Dingue nan ?

    Reply
  7. Kahlan
    13 années ago

    J’ai envie de le voir. Néanmoins, pour moi qui suis une chialeuse, ça va être très dur…

    Reply
  8. Anna
    13 années ago

    @nnoushka > le devoir de mémoire mis à part, il est superbe

    Anaïs > bouh, c’est mal !

    Gossip > ah là, tu m’épates Baudelaire

    M1 > et oui … c’est pour ça, entre autres, que je dis que je suis outrée de savoir que l’homme est capable de recommencer

    PatInLondon > Moundir, c’est plus marrant hein

    Fr@mboize > en même temps, je ne dévoile jamais la fin … je ne fais que raconter à ma manière un synopsis que tu peux lire partout

    Kahlan > mais même pour les « durs à cuire » c’est très dur. Mon coloc’ a même versé sa larmichette

    Reply
  9. Jube
    13 années ago

    Je ne comprends pas non plus la nature humaine, elle me désole tant et plus…
    J’ai vu la bande annonce du film, poignante, touchante, je sens que je vais beaucoup pleurer moi aussi et là tout de suite ça me rappelle une personne chère à mon coeur.

    Reply
  10. Anna
    13 années ago

    Tant qu’on y pense, moi je dis que les vivent encore …

    Reply

Laisser un commentaire