Dans Lifestyle

La banlieue, c’est pire que la province

Gens,

S’il y a bien une chose qui nous rebute complet avec le coloc’, c’est l’éternel débat sur la banlieue. Sachez pour votre gouverne que j’ai quand même grandi en banlieue, là où c’est qu’on dit des yo man à la fin de ses phrases et qu’on porte sa casquette à l’envers quand on est un peu rebelle dans l’âme. Même que j’ai évolué pendant 4 ans dans un milieu hostile, à savoir la bourgade lointaine de Rouen. Dur, donc. Mon coloc’, lui, il a toujours vécu à Paris. Et quand on se rend compte qu’on devra peut-être migrer à l’extérieur du périph’ un jour, ça nous fout le cafard, j’te dis pas !

(maintenant, tu sais donc pourquoi on préfère rester dans notre 2 pièces de 30 m² …)

L’histoire, c’est que samedi dernier nous étions invités à l’anniversaire d’une très bonne amie. En banlieue donc. A Saint-Fargeau-Ponthierry plus exactement. La lose, quoi !

« Y’a pas idée de fêter son anniversaire en banlieue ?! » A ça, je te le fais pas dire ! Mais en fait, c’était par souci de praticité. C’est-à-dire que la sus-nommée amie vit à Fontainebleau.

Mais késako Saint-Fargeau-Ponthierry ? Très bonne question, l’ami. Alors Saint-Fargeau-Ponthierry est une espèce de trou sur bled comme on n’en fait plus. Vise un peu le bordel :

St-Fargeau-Ponthierry

Si ça t’intéresse, des fois que t’aurais rien à foutre le week-end prochain, c’est la sortie n°12 sur l’A6

Comme tu peux le constater, c’est loin. On frise même la frontière avec le 45, c’est dire ! Mais bon, pour ma copine, j’irais au bout du monde, alors …

Nous voilà donc partis, mon coloc’ et moi en voyage organisé direction Saint-Fargeau-Ponthierry. On rigole, on fait des blagues sur les bouseux, on plaint les pauvres gens qui vivent dans le coin, on s’étonne même de croiser une station essence sur notre route, tout ça.

On arrive, on rigole avec les invités, on mange, on se rend compte qu’on n’a pas de réseau, on rigole encore, on mange encore, et puis on rigole (ça faisait longtemps) et enfin, on paye. Sur ces entrechats, le serveur nous tint à peu près ce langage : « vous savez, le restaurant fait aussi boîte de nuit et comme vous êtes venus manger, pour vous, l’entrée au club est gratuite ! » (je traduis, hein, parce que dans sa langue de banlieusard, ça donnait pas vraiment la même chose). Comment te dire ? C’est-à-dire qu’à 1 000 boules l’addition (alors qu’on n’était même pas à Paris, je le rappelle), ça nous aurait fait mal au cul de débourser 15 € en plus pour ta boite de bouseux !

Je crois que le terme « boite de bouseux » ne convient même pas à la situation. Imagine un peu : moyenne d’âge 18 ans, les garçons portent des pantalons dits à pince et des chemises même pas cintrées, les filles … oh mon Dieu, les filles je ne peux même pas en parler tellement je devrais en écrire des tartines !

Du coup, j’ai fait une petite étude sociologique pour toi. Question : à quoi reconnaît-on une boite de banlieue ? Vous avez 4 heures. Pour t’aider, quelques indices :

1/ il n’y a pas de noirs

2/ on n’est pas obligé de prendre une bouteille pour s’assoir

3/ la bouteille coûte 130 €

4/ le DJ parle au moins 5 fois sur chaque chanson

5/ la nouveauté musicale qui rend tous les clubbers hystériques c’est « Boom Boom Pow« , des Black Eyed Peas

Tout ça pour te dire que même quand je vivais à Rouen je n’ai jamais vu ça ! J’en suis donc arrivée à la conclusion suivante : la banlieue, c’est pire que la province !

Sur ce je m’éclipse, faut que j’aille boire un thé Mariage Frères en terrasse avec mon meilleur ami gay

Share Tweet Pin It +1

You may also like

Ca daille gavé !*

Posted on 20 novembre 2009

Previous PostTchi tcha
Next PostInterro surprise ...

14 commentaires

  1. Daydreamer
    13 années ago

    ça, ça me donne envie de m’enfermer dans un couvent… (avec un bon livre, un jouet et un stock de piles, of courses…)

    Reply
  2. anais
    13 années ago

    Ah tiens, Athis-Mons !
    (sur ta carte)
    (rapport que l’autre jour je savais pas ce que/où c’était Athis-Mons)…

    Reply
  3. sheily
    13 années ago

    J’espère qu’elle te revaudra ça ta copine ;-)!

    Reply
  4. mme-beaute
    13 années ago

    attends mais c’est très bien la province et nous nos boîtes elles ont vue sur la mer ! et toc !
    ;)
    sinon tu t’en es remise ?

    Reply
  5. Angie
    13 années ago

    Eh ben, la bouteille coûte presque le même prix que les endroits VIP de Lausanne, genre les klubes branchés de la ville, alors je sais pas si pour la France c’est cher mais pour la Suisse, ça l’est, surtout vu l’endroit paumé que c’est.

    Reply
  6. Anna
    13 années ago

    Daydreamer > mais t’es coquine, dis-moi

    Anaïs > ah oui tiens, c’est vrai ça

    Sheily > oula ! C’est plutôt moi qui lui en doit

    Mme-beaute > mais je ne suis pas très flotte moi, en fait (la vérité, je me pisse dessus quand y’a de l’eau pas loin)

    Angie > ah non, pour la région parisienne, c’est pas cher. A Paris, dans une boite « correcte », c’est au minimum 180-200 €

    Reply
  7. Liz
    13 années ago

    Ouh… Ben c’est un peu l’ambiance qui règne dans les petits clubs de Bastille. Pas un noir, pas un arabe, pas une bouteille. Mais entre nous de temps en temps, un peu de musique de baufs, ça fait plaisir non ?

    Reply
  8. Me, myself and I
    13 années ago

    Aaaaaaaaaaah mais ça dépend quelle province !
    A Groland (où je tente de survivre), ils connaissent même pas Fergie… J’ai jamais osé ce qui tient lieu de boîte de nuit, mais je suis certaine qu’on est restés bloqués aux années 90. Si, si !

    Reply
  9. Jube
    13 années ago

    Oh ben j’ai du mal à saisir où s’arrête la banlieue et où commence la province…
    (par contre banlieue ou province le DJ qui parle c’est pas possible !)

    Reply
  10. M1
    13 années ago

    Putain mais c’est en dehors de la zone verte ça !! t’as traversé Ris-Orangis et Evry sans excorte Blackwater?

    Reply
  11. M1
    13 années ago

    escorte…

    Reply
  12. Anna
    13 années ago

    Liz > oui, on peut dire ça comme ça

    Me, myself and I > ouais mais à Groland, vous avez un sacré Président

    Jube > c’est clair que ça, c’est juste l’horreur

    M1 > attends, y’avait mon coloc’

    Reply
  13. Bob TVRQ
    12 années ago

    Oula, j’ai lu « j’ai quand même grandi en banlieue ». Et ca se targue d’être une vraie parisienne !! c’est de la triche, comme l’élevage de poule quand ils disent « en plein air » sur l’étiquette mais qu’elles ont pas le droit de gambader comme des poulettes !! Y’a arnaque là !
    Mais j’avoue, la banlieue profonde, c’est profondément la m****, un monde à part.

    Reply
  14. Anna
    12 années ago

    Bon attends, faut remettre les choses au clair. Je dormais en banlieue. Le reste du temps, j’étais chez ma mémé à Pigalle

    Reply

Laisser un commentaire