Dans Lifestyle

Non, je ne regrette rien

Arrête de boire, tu vois flou !

A la base, je ne voulais pas te parler de mon anniversaire. C’est-à-dire qu’on est assez égocentrique comme ça, par ici !

Sauf que j’ai des amis fabuleux, tu sais. Et que donc, j’ai bien envie de me la péter et de te faire l’étalage de tous les présents que j’ai eu.

Mercredi donc, je fêtais mes 27 ans avec ma famille et mon coloc’. Ambiance pourrie. Certainement due à l’année de plus que je me prennais dans la gueule. Je sais bien que je suis loin des 72, mais c’est comme ça, je déteste me rendre compte du temps qui passe. Et quoi de plus fatal que les anniversaires, pour te rappeler que le temps passe ? Rien, on est d’accord.

Et samedi soir, j’ai remis ça avec les amis (à croire que je suis un peu sado). Enfin, « amis« , « amis » (à Miami, bonne blague), c’est vite dit, hein ?! J’ai invité tous les gens polis et civilisés que je connais, histoire d’être sure qu’ils ne viendraient pas les mains vides, si tu vois ce que je veux dire.

Et banco ! Vise un peu les présents :

photo (1).jpg

Ne nous éparpillons pas, restons organisés (de haut en bas et de gauche à droite, donc) :

  • un sac bling-bling-money-money, pour aller à la piscine tout en restant glamour
  • une place de concert, pour aller voir my man R-Kelly au Zénith (j’en connais une qui va être verte !)
  • une paire de chaussures (plus belles tu meurs) de chez Barbara Bui s’il vous plait, que mon pied est tellement beau dedans que je dors avec la nuit
  • des livres, des livres, des livres, pour avoir l’air intelligente dans le métro
  • des Smarbox, pour aller en week-end avec mon coloc’
  • un Nikon D3000 qui tue sa race, pour prendre de jolies photos (ça changera)
  • un sèche-cheveux de compèt’, pour sécher ma chevelure de rêve donc
  • du parfum, pour sentir bon
  • des moufles de toute beauté en peau de coyotte de chez Maison Fabre, pour avoir chaud à mes mimines les jours d’hiver

Ah ça, on peut dire qu’on s’est pas foutu de ma gueule !

Mais attends, tu ne sais pas le mieux … (suspense, mystère et boule de gomme)

Figure-toi que mon coloc’ est né le même jour que moi, ce relou. Du coup, il a fallu que je craque mon string moi aussi pour son cadal. Et j’ai eu la bonne idée de lui offrir des billets d’avion pour NYC, la ville où est né mon amour pour lui (genre) (c’est surtout que ce boulet n’y a jamais foutu les pieds). Et comme il ne va pas y aller seul, on peut dire aussi que je me suis offert un billet d’avion pour les States of America.

Finalement, c’est pas si dégueu de prendre un an ...

Share Tweet Pin It +1

You may also like

Villages

Posted on 31 juillet 2011

All we need is love

Posted on 30 septembre 2009

Empire state of mind

Posted on 29 juillet 2011

Previous PostTchi tcha
Next PostLe cas Mickaël Vendetta

Aucun commentaire

Laisser un commentaire