Dans Beauté

Barbie, chevelure de rêve

Barbie, c’est moi …

barbie.jpg

Pendant ma période nudiste-reggae …

(vise un peu le concours de culotte mouillée)

(j’ai gagné bien sûr)

C’est-à-dire que j’ai toujours eu les cheveux longs.

Sauf à 10 ans quand j’ai eu des poux et que ma mère a décidé de me raser la tête …

(ma mère elle dit toujours qu’il faut combattre le mal par le mal …)

Mais bon, c’était il y a longtemps et je n’étais pas maître de moi-même, donc y’a prescription.

Donc en décembre dernier, quand je suis rentrée chez un coiffeur et que j’ai dit « bonjour, j’ai oublié de sortir avec mon cerveau aujourd’hui,coupez-moi la touffe siouplait« , autant dire que j’ai fait l’erreur de ma vie.

D’aucuns diront que je suis complètement superficielle de la chevelure.

C’est vrai. Mais que veux-tu, y’en a, c’est le vernis OPI, et moi, c’est mes cheveux.

Donc voilà ce que ça donnait avant :

avant.jpg

J’avais le poil brillant

(c’est normal, je bouffe du Pedigree Pal)

Et voilà ce que ça donne après le massacre :

après.jpg

En vrai, je pleure

(si tu vois flou, je n’ai qu’un conseil : arrête de boire)

J’ai pleuré pendant 1 mois, j’ai hiberné le reste de l’hiver, j’ai tenté de mettre fin à mes jours 14 fois, mais comme je pouvais plus me pendre avec mes cheveux, j’ai attendu que ça repousse.

Aujourd’hui, on en est là :

court.jpg

Comme tu peux le constater, ça met du temps hein !

A ce stade de la lecture, il faut que tu saches mon poussin que de temps à autre, je me prends pour Gwendoline, la coiffeuse agrée Jacques Dessange.

Tu sais que ma mère, elle voulait que je sois coiffeuse ?! Cette radine elle croyait que comme ça elle économiserait des sous pour ses colorations presque mensuelles. Sauf que, dommage pour elle, j’ai fait des études. Longues en plus. Et le comble c’est que c’est elle qu’a raqué !

Aucun rapport avec la coiffure donc.

Et pourtant, d’aussi loin que je me souvienne, mes copines ont toujours adoré que je les coiffe. Pendant les galas de danse, j’étais la préposée aux chignons. Et aujourd’hui encore, à chaque sortie, chaque fête, je suis la préposée au lisseur ou au boucleur.

Et depuis quelques temps, je suis la préposée au posage d’extensions à froid.

A froid ?!!!

Que j’t’explique. Au lieu de mettre de la kératine qui bousille tes cheveux et qui n’est pas très facile à poser, tu mets un petit anneau en feraille qui te serre la fausse mèche et la vrai mèche.

C’est super, c’est magique, c’est fantastique, c’est révolutionnaire.

Et surtout Maryse, ça coute bien moins cher que les extensions de notre amie Emilie de Secret Story !

Tout ça pour te dire que j’en ai eu marre de poser des faux cheveux à mes copines. Moi aussi je voulais retrouver ma chevelure d’antan.

Et aujourd’hui, c’est chose faite.

180 mèches que j’ai sur le crâne !

3 heures de pose !

Autant te dire que la maxime « faut souffrir pour être belle » ne m’a jamais autant parlé.

Alors oui, c’est rien que du faux, mais j’en ai rien à faire. Retrouver « mes » cheveux l’espace de quelques semaines, ça fait du bien. Et surtout, je me la pète !

long.jpg
long 2.jpg
Sinon, t’as passé un bon week-end ?
Au fait, je te préviens (c’est parce que tu dois te préparer psychologiquement) mais vendredi soir, je pars en vacances. Et c’est pas dit que tu entendes parler de moi pendant 10 jours …
Share Tweet Pin It +1

You may also like

Rituels

Posted on 22 décembre 2010

Retouche éclat

Posted on 7 novembre 2013

Previous PostTaguée (mais par pitié, juste une fois)
Next PostTchi tcha

Aucun commentaire

Laisser un commentaire